Je hais la violence

Je hais la violence. Elle peut-être sourde, parfois aveugle mais ce ne sont pas des excuses. Je hais la violence quel que soit son prix, qu’elle soit gratuite ou non. Je hais la violence parce qu’elle ne résout rien, pas le moindre petit problème, pas la plus simple...

Ne pas lâcher la branche

A un ami poète, qui me fit craindre en quelques vers de lâcher la branche, je me suis autorisé à écrire : Lorsque parfois je me désespère Lorsque le spleen me prend Je pense alors à mes pairs À la manière de Talleyrand: Si lorsque je me regarde je me désole Lorsque je...
Les « des » sont jetés

Les « des » sont jetés

Certes, le regard (ou le peu d’attention) que me portent nombre de mes congénères m’oblige à admettre que j’ai probablement  atteint le cap, que dis-je, le point de non-retour du sénior pointilleux (vulgairement appelé vieux con). J’assume. C’est ainsi que je peux...